Méthode PCR

Le test (PathoProof TM Mammites PCR Assay, Finnzymes Diagnostics) se base sur la duplication des acides nucléiques (ADN = acide désoxyribonucléique, porteur de l’information génétique), une méthode qui se base sur le principe conventionnel de réaction en chaîne des polymérases (PCR). Par PCR, on entend une méthode qui permet de multiplier  l’ADN, porteur de l’information génétique. Pour cette multiplication, on utilise l’enzyme ADN-polymérase. Dans ce contexte, le terme « réaction en chaîne » décrit le fait que les produits de cycles antérieurs servent de base au prochain cycle et permettent ainsi une multiplication exponentielle. L’ADN des bactéries est extrait de l’échantillon de lait et est ensuite soumis à une réaction PCR spécifique. Le résultat est une valeur seuil du cycle. Plus tôt la valeur seuil est atteinte, plus grande est la quantité d’ADN des bactéries. Pour simplifier, les résultats sont donnés de manière semi-quantitative (-, +, ++, +++). Du fait que l’on procède à l’identification de l’ADN des bactéries, la capacité de survie de celles-ci dans l’environnement du laboratoire ne joue pas de rôle. Pour les analyses, on peut utiliser aussi bien du lait cru non conservé que du lait conservé avec du Bronopol. La sensibilité du test vaut aussi bien pour des bactéries ayant une viabilité normale que pour celles perturbées dans leur croissance ou en train de mourir. Ceci représente un grand avantage par rapport au procédé de mise en culture, du fait que dans 25 à 40 % des échantillons de lait de vaches atteintes de mammites chroniques, aucune multiplication bactérienne ne peut être mise en évidence en milieu de culture. De même, le nouveau test MID permet de mettre en évidence l’ADN des bactéries contenues dans des échantillons de lait provenant de vaches traitées aux antibiotiques. Avec le procédé de mise en culture, ces échantillons ne montrent souvent aucune croissance ou alors une croissance non spécifique.

Initiates file downloadProcessus PCR